more from
Coyote Records

Et toi, tu fais quoi?

by Joëlle Saint-Pierre

supported by
Arielle
Arielle thumbnail
Arielle Des textes qui flattent le coeur. Le vibraphone est une plume. Favorite track: La réalité.
/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      $9.99 CAD  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Et toi, tu fais quoi? via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 7 days

      $15 CAD or more 

     

1.
2.
03:18
3.
01:54
4.
02:08
5.
04:05
6.
02:06
7.
03:09
8.
03:06
9.
10.
04:12
11.
01:02

about

Réalisé par Mathieu Charbonneau (Avec pas d'casque, Timber Timbre), Joëlle Saint-Pierre nous présente un album intimiste, simple, vivant, doux et féminin. Le vibraphone y est omniprésent, tout comme le reverb et les craquements de l'église où il a été principalement enregistré. Le tout a été créé et concrétisé en collaboration avec une panoplie de gens doués, dont Stéphane Robitaille, Catherine Lalonde, Pietro Amato, Vincent Carré, Marc-André Landry, Louis Dugal et Daniel Gélinas.

Biographie longue :

Originaire de Chicoutimi, Joëlle fait de la musique depuis pratiquement toujours et chante depuis quelques années des chansons qu’elle crée seule ou avec des amis. Oui, elle s'accompagne au vibraphone, oui avec quatre baguettes. Oui, c'est lourd. Non, elle n'aurait pas dû apprendre à jouer de la flûte à la place, même si elle respecte toutes les races et grosseurs d'instruments et que la musique est partout. Et oui, Joëlle rédige elle-même sa biographie en utilisant la troisième personne.

Après moult aventures, spectacles et voyages, un premier album paraît enfin le 11 septembre 2015. Il est le fruit d'un travail-pas-vrai-travail de plusieurs personnes gentilles, généreuses et douées : Stéphane Robitaille et Catherine Lalonde aux améliorations de paroles, Louis Dugal à l'ancienne complicité musicale, Daniel Gélinas au génie-spontané, Pietro Amato à la magie, Vincent Carré, Marc-André Landry, Stef Scheider, Alex Blais, Cédric Dind-Lavoie aux talents bruts, Francis Beaulieu au miracle sonore et Harris Newman à la geekness.

Si vous vous dites que vous avez peut-être déjà vu Joëlle quelque part, ce n'est probablement pas vrai. Mais ça se pourrait que vous l’ayiez vue au Québec aux Francouvertes, au Festival en chanson de Petite-Vallée, à la ChantEauFête de Charlevoix, au Festival de la chanson de Granby, à Ma Première Place des Arts, à Vue sur la relève, à Chante en Français, à Osheaga, aux Francofolies de Montréal, à Coup de coeur francophone ou en spectacle dans une petite salle alors que vous ne saviez pas qui c’était avant.

Si vous habitez les Europes et parlez français. il se peut également que vous l'ayiez vue à l'Estival, à Voix de fête, à Connexions Urbaines, au Chaînon Manquant ou dans une salle où vous ne saviez pas qui c’était avant, mais qu'étonnamment, comme un nombre surprenant d'Européens, vous avez décidé de laisser la télé se garder seule pour aller voir un spectacle avec des humains que vous ne connaissiez pas. (Joëlle fait dire qu'elle s'excuse d'amalgamer les Européens francophones comme ça dans un seul nom.)

En tant que musicienne, elle a collaboré/accompagné/partagé/joué sur différents projets dont ceux de Mathieu Lippé, Stéphane Robitaille, Marcie, Sarah Toussaint-Léveillé, Geneviève Morissette, Anthony Roussel, Guillaume d’Aou, Anique Granger, Chloé Lacasse et Isabelle Boulay, pour n’en nommer que quelques-uns.

Tout ça, ça donne quoi ? Ça donne des chansons en français, un peu pop et ben douces. Ben douces. Un peu comme des bands avec des chanteuses de bossa ou de jazz doux, sans le jazz ni la bossa.

credits

released September 11, 2015

tags

license

all rights reserved

about

Joëlle Saint-Pierre Montréal, Québec

contact / help

Contact Joëlle Saint-Pierre

Streaming and
Download help

Track Name: Choc électrique
CHOC ÉLECTRIQUE

Depuis plus longtemps que moi
Depuis plus longtemps que nous
C’était déjà comme ça

Le temps qui passe me dépasse
Je suis perdue dans l’espace
Et toi tu fais quoi?

Les atomes de nos corps se déplacent
Les planètes s’alignent face à face
Serres-moi plus fort

Nos contraires qui s’attirent à bout portant
L’infini qu’on traverse en un instant
Comme un choc électrique

Sous un filet de lumière
Qui dessine l’univers
On fait semblant de rien

Mais on se découvre nus
Nos membres sont retenus
Soudain, contre nous

Le magma se transforme en plastique
On a perdu le nord magnétique
La nuit s’éteint

Il ne reste plus rien de notre danse
Que cette onde absorbée par le silence
Comme un choc électrique

Depuis plus longtemps que moi
Depuis plus longtemps que nous
C’était déjà comme ça
C’était déjà comme ça
Track Name: Cent pas
CENT PAS

J’ai perdu
Le reste de ma tête
Confondu
La guerre avec la fête
Pour être avec toi
Contre toi

Je t’at taque
Et je veux que tu m’aimes
Je détraque
Et me surprends moi-même
À glisser comme une ombre
Dans ton monde

Sans toi
Je fais les cent pas
Qui mènent à notre prochain rendez-vous

Prends-moi
Ou alors rends moi
Je suis folle de vouloir te rendre fou

Je ne sais plus ni quoi faire ni quoi dire
Donne-moi la raison de ce délire
Quand tu es là je perds tous mes moyens
Mais si tu pars je fonctionne encore moins

Tous ces détours que je connais par cœur
Pour éviter ce chemin qui fait peur
Nous verrons bien où nous serons
Si on s’arrête de tourner en rond
Track Name: Souris
SOURIS

Quand tu ris, la lumière éclaire ton visage
Et les gens s’approchent de toi
Quand tu pleures, le soleil se couvre de nuages
Et c’est seul-e que tu pleureras

Quand tu chantes, les oiseaux répondent en écho
Comme s’ils n’attendaient que ça
Et puis quand tu soupires, le vent vient aussitôt
Emporter ton souffle au fond des bois

La triste Terre a pour un peu de joie
Toujours de la place
Mais des problèmes il y en a trop déjà
Tout plein son atlas

Mais souris et la vie entière te souriras
Et les têtes se retourneront
On voudra t’accueillir, on t’ouvrira les bras
Autant les filles que les garçons

Le monde veut partager ton bonheur
Ta chance et ton succès
Mais tu peux garder pour toi ta douleur
C’est sans intérêt

Quand tu ris, la lumière éclaire ton visage
Et les gens s’approchent de toi
Quand tu pleures, le soleil se couvre de nuages
Et c’est seul-e que tu pleureras
Track Name: Jour doré
JOUR DORÉ

Oh jour doré
Jour aimé
Emmène-moi faire un tour
Un détour
Pour toujours
Ensorcelle-moi encore
De l’aurore
À la mort
Que le vent chante sans fin
Que tout va bien

Oh jour misère
Jour amer
Laisse passer la douleur
Et la peur
Dans mon cœur
Fais que le ciel se déchire
Que chavire
Le navire
Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien
Qui le retient

Les journées défilent
Les billes s’enfilent
De verre ou de bois
Au long d’un collier
Que l’on m’a donné

Sans me dire pourquoi
Oh jour folie
Jour qui suit
Donne-moi une raison
Une vision
D’horizon
Quelque chose qui traverse
Les averses
Et me berce
Vers un autre lendemain
Où tout va bien

Quand parfois le soir
Le ciel est trop noir
Qu’une grande toile
Voile les étoiles
Doucement mon corps
S’apaise et s’endort
Pendant que je rêve
Au jour qui se lève

Oh jour doré
Jour aimé
Emmène-moi faire un tour
Un détour
Pour toujours
Ensorcelle-moi encore
De l’aurore
À la mort
Que le vent chante sans fin
Que tout va bien
Track Name: Carrousel
CARROUSEL

Carrousel
La grande roue étincelle
Éternelle
L’amour qui s’envole retombera du ciel
Manivelle
La vie est ritournelle

Nos cœurs identiques
Vertige mécanique
Tous au carnaval

À la vie
À l’amour aussi
Étourdis
Tout se perd, tout s’oublie
Rêverie
Sel et sucrerie

Rire au-delà des mots
Plus fort et plus haut
Tous au carnaval

Carrousel
Manège irréel
Grand galop
Dompter le vrai et le faux
Rodéo
Sur chevaux de plastique

Nos cœurs sont des yoyos
Lâchés de bas en haut
Tous au carnaval

Carrousel irréel
L’enfance qui s’envole retombe
toujours du ciel

La magie est infinie
Mes yeux fermés rester encore ici

Et je cours je m’enroule emportée en fumée
Dans la fête un dédale de folie en spirale
Et je cavale dans l’éternel bal

Je dévale je contourne la tête renversée
La maison des miroirs la vie est déformée
Moi j’aime mieux rester toujours au carnaval

Je me fonds dans le ciel de cette farandole
Les lumières filantes comme de vives lucioles
Et je chavire dans cette pluie d’étoiles

Je m’enfuis je décolle ma joie vire et je vole
Les vire-vents les babioles mes rêves me
déboussolent
Et je reviens sans fin au carnaval

Et je cours je m’enroule emportée en fumée
Dans la fête un dédale de folie en spirale
Et je cavale dans l’éternel bal
Track Name: Rose
ROSE

Seule je sens
Seule je règne
Seule je mens
Seule je saigne
Seule je vois
Et seule je suis
La rose au cou brisé

Le chemin sur mon bras
Rouge comme la terre rouge
Un train passe, la nuit bouge
Et soudain tout le monde est là

Mais où étiez-vous
Quand j’étais seule
Seule avec le cou brisé

Comment peut-on croire
Comment peut-on boire
Avec la gorge tranchée
Je veux bien ce soir
Que tous puissent voir
La rose au cou brisé

Seule je sens
Seule je règne
Seule je mens
Seule je saigne
Seule je vois
Et seule je suis
La rose au cou brisé
Track Name: Jamais seule
JAMAIS SEULE

Que fais-tu là, dedans ma tête
Tu ne vois pas qu’on s’y embête
Si peu d’espace et de lumière
Trop d’idées pas vraiment claires

Pourtant tu prends toute la place
Qu’est devenu l’amas de crasse
Tu agrandis, tu redécores
Tu envahis tout mon corps

Comment réfléchir ainsi
Tu te fous de ma gueule
Depuis que tu es parti
Je ne suis jamais seule

Où est le mal de ce symptôme
Tu me recouvres comme un baume
Tu avais tant de retenue
Que fais-tu à moitié nue

Me voilà bien prise à demeure
Toi mon enfant, toi ma tumeur
Tu me fleuris de jour en jour
Tu prépares ton retour

Certains traversent la vie
Sans trouver ce qu’ils veulent
Mais moi j’ignore l’ennui
Je ne suis jamais seule
Jamais seule
Track Name: La réalité
LA RÉALITÉ

Encore un autre rêve
Rattrapé par la réalité
Tombé à court de fièvre
Ou en panne de naïveté

Je sais que ce n’était pas le plus grand
Mais je croyais qu’il m’allait comme un gant
Mais comment juger du bon gabarit
Si moi je rétrécit

Il faudrait qu’on puisse être
Immobiles, comme les arbres
Laisser les saisons naître
Sourire quand l’oiseau s’attarde

Surveiller à l’horizon le soleil
À chaque fois qu’il se couche ou s’éveille
La vie pourrait nous passer à travers
Comme le vent de l’hiver

Mais tout semble dire
Que je ne serai jamais bien
Que tous mes délires
Sont bien beaux mais ne servent à rien

J’ai sorti les poubelles
Il commençait à être temps
Puis j’ai fait la vaisselle
Tout est bien propre comme avant

Demain on annonce une autre tempête
Où est ma tuque, où donc j’avais la tête
Je devrais travailler mon sens pratique
Être moins lunatique

Si jamais tu t’emmerdes
On pourra jouer au Scrabble
Je sais que je vais perdre
Mais c’est mieux que de rester seule

Tu me laisseras inventer les mots
Pour qu’ils s’emboîtent mieux dans notre jeu
Quand ça n’existe pas c’est bien plus beau
Ça reste entre nous deux

Mais tout semble dire
Que je ne serai jamais bien
Que tous mes délires
Sont bien beaux mais ne mènent à rien
Track Name: On a pleuré sur la lune
ON A PLEURÉ SUR LA LUNE

Depuis que tu n’es plus là
Je me perds dans des cratères
Des dunes nocturnes

La terre est si loin, si floue
Et ton visage se dissout
Dans la brume

Une femme sur la lune
Seule et sans sommeil
Au matin d’un univers sans soleil

Satellite parasite
Je dérive sur des désastres
Dans ton orbite

Les météores me dévorent
Les crevasses me traversent
Et je m’effrite

Une femme sur la lune
Seule et sans sommeil
Au matin d’un univers sans soleil

Les astres s’allument
Rien n’est plus pareil
Dans une nuit sans fin, sans rêves et sans réveil
Track Name: Murs
MURS

J’ai touché les murs de la ville
Au coin suivi les directions
Tirée par d’invisibles fils
Qui m’emmenaient à reculons

Cherchant un morceau de paradis
Seule à l’église agenouillée
Je ne me suis pas repentie
Mais en silence j’ai pleuré

Tu es partie pour cet endroit
Dont on ne peut plus revenir
Et pour la première fois je te tutoie
Et essaie de me souvenir

Avant que s’efface la dernière des couleurs
Et que la vie redevienne brève
Avant que je ne sois dans la noirceur
Qu’un corps sans mouvement et sans rêve

Je me souviens de cette nuit
Où tu m’as dit: « Fais ce que tu veux »
Le regard en l’air j’ai souri
Il n’y avait plus de destin ni de dieu

Maintenant une fille vêtue de noir
Pour poursuit et me salue dans miroir
Et quand me tiraillent mes ficelles
Je soupire en regardant le ciel